Vous n’en avez pas marre vous des discours tout clinquants et sensationnels ? De toutes ces success-stories qu’on nous rabâche pour nous vendre un produit révolutionnaire, un régime toujours plus efficace et un coaching qui vous proposera une vie encore plus sensationnelle ? Non pas que ce qu’ils disent soit forcément faux — je doute rarement de la qualité des propositions que je croise çà et là — ce que je remets en question, c’est le discours qui nous vend du rêve à tour de bras. On ne peut plus scroller tranquille sur les réseaux depuis longtemps (a-t-on déjà pu le faire ?) et je suis sûre de ne pas être la seule à faire une overdose.

Pourtant, me voilà ici, devant vous, à écrire un énième article sur le storytelling. On est d’accord, ce n’est pas ce qui manque sur Google alors pourquoi encombrer encore un peu plus les serveurs de la multinationale américaine et me sentant obligée d’apporter ma pierre à l’édifice ou plutôt — parce que c’est ni plus ni moins de cela dont il s’agit — de donner mon avis ?

La raison est simple : je ne suis pas satisfaite de ce que je peux lire. Et en tant que rédactrice professionnelle très imbue de ma personne, je me sens obligée de saisir cette opportunité pour vous proposer du contenu d’encore meilleure qualité.

Nan je déconne.

Enfin à moitié.

Le paradoxe de l’entrepreneur.se (qui pensait ne pas aimer le marketing)

Le problème quand on travaille pour soi, que l’on propose ses services ou des produits, c’est que l’on est obligé de faire sa propre communication. C’est la base n’est-ce pas ? Et faire de la communication dans le but de se faire connaitre (et donc dans le but de vendre hein, personne n’est dupe) comment ça s’appelle ? Faire du marketing.

Il y a une chose que vous devez savoir à propos de moi : je n’ai jamais trop aimé les discours marketés et le marketing en général. C’est l’une des raisons qui m’ont d’ailleurs poussé à quitter mon école de communication après deux ans d’études là-bas, pour rejoindre une filière orientée communication culturelle à l’université. Si l’on m’avait dit un jour que je serais là, à vous écrire des conseils pour faire votre propre marketing, je ne l’aurais pas cru.

Alors aussi fou que cela puisse paraître, j’ai dû apprendre à réapprivoiser le marketing. Apprendre à y trouver mon compte le jour où j’ai décidé de me lancer à mon compte parce que quand on veut faire grandir son business, on n’a pas tellement d’autres choix. Je me suis donc réconciliée avec le marketing. En fait, j’y ai trouver un sens. Plutôt que le diaboliser comme je l’ai fait par le passé, j’ai cherché un truc qui parle à ma personnalité un peu rebelle et mes convictions un peu trop assumées pour pouvoir vivre de mon activité. Dans cette quête, j’ai appris beaucoup de choses sur le marketing et les différentes façons d’en faire. Parmi tout cela, j’ai acquis beaucoup de connaissances sur le storytelling et ses techniques imbattables… que j’ai questionné. Pour cet article d’inauguration de mon blog professionnel (il était temps !), je vous dresse donc le tableau : j’ai envie de vous parler de storytelling à ma manière, de remettre en question quelques principes éculés et de vous proposer une autre façon de voir les choses. Vous me direz si ça vous parle ou pas.